Cour administrative d'appel de Paris, 4ème Chambre - formation B, du 17 juin 2004, 00PA01013, inédit au recueil Lebon

Date de Résolution:17 juin 2004
Juridiction:Cour administrative d'appel de Paris
 
EXTRAIT GRATUIT
Vu, enregistrée au greffe de la cour le 31 mars 2000, la requête présentée par la COMMUNE DU RAINCY, représentée par son maire, par Me X..., avocat ; la COMMUNE DU RAINCY demande à la cour
1°) d'annuler le jugement du 12 janvier 2000 par lequel le tribunal administratif de Paris a annulé, à la demande de la société Gallium, l'arrêté du maire de la COMMUNE DU RAINCY en date du 21 novembre 1994 interdisant l'installation de marchands ambulants dans certaines voies de la commune
2°) de rejeter la demande présentée par la société Gallium devant le tribunal administratif de Paris
3°) de condamner la société Gallium à lui verser une somme de 10 000 F (1 524,49 euros) au titre des frais irrépétibles

Vu les autres pièces du dossier
Vu le code des communes ;
Vu le code de justice administrative ;
Les parties ayant été régulièrement averties du jour de l'audience ;
Après avoir entendu au cours de l'audience publique du 3 juin 2004 :
- le rapport de M. DUPOUY, premier conseiller,
- les observations de Me NICOLAI LOTY, avocat, pour la COMMUNE DU RAINCY,
- et les conclusions de M. HAÏM, commissaire du Gouvernement ;
Sur la légalité de l'arrêté du 21 novembre 1994 :
Considérant que, par arrêté du 21 novembre 1994, le maire de la COMMUNE DU RAINCY a interdit l'activité des marchands ambulants sur des portions de quatre voies de la commune situées à proximité de la sous-préfecture ; qu'il ressort des pièces du dossier qu'eu égard à l'affluence du public, à la densité de la circulation et aux difficultés du stationnement liées à la présence de la sous-préfecture dans la zone ainsi délimitée, la pratique du commerce ambulant présentait pour la sécurité, la tranquillité et l'ordre publics des...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI