Cour administrative d'appel de Nancy, 3e chambre, du 21 décembre 2000, 96NC01505, inédit au recueil Lebon

Date de Résolution:21 décembre 2000
 
EXTRAIT GRATUIT

(Troisième chambre)
Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 20 mai et 6 août 1996 au greffe de la Cour, présentés pour M. Jean-Claude X..., demeurant ... à Bar-le-Duc, par Me Z..., avocat au barreau de Nancy ;
M. X... demande à la Cour :
1 - d'annuler le jugement du 12 mars 1996 par lequel le tribunal administratif de Nancy a rejeté sa requête tendant à déclarer le centre hospitalier spécialisé de Fains-Veel responsable des conséquences dommageables de son premier internement du 15 mars 1982 et à l'indemniser du préjudice subi ;
2 - de faire droit à ses conclusions de première instance ;
3 - d'ordonner avant-dire-droit une expertise concernant le bien-fondé de son hospitalisation, l'adéquation des traitements mis en oeuvre ainsi que l'opportunité d'une mesure de protection légale entre 1982 et 1988 ;
Vu le jugement attaqué ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code de la santé publique ;
Vu la loi des 16-24 août 1790 et le décret du 16 fructidor an III ;
Vu le code des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel ;
Les parties ayant été dûment averties du jour de l'audience ;
Après avoir entendu au cours de l'audience publique du 7 décembre 2000 :
- le rapport de M. VINCENT, Président, - les observations de Me Y... pour la SCP Joffroy-Boyé, avocat du centre hospitalier spécialisé de Fains-Veel ;
- et les conclusions de Mme ROUSSELLE, Commissaire du Gouvernement ;

Sur la compétence :
Considérant que l'autorité judiciaire est seule compétente, en vertu des articles L. 333 et suivants du code de la santé publique, pour apprécier la nécessité d'une mesure d'internement d'office ou de placement volontaire en établissement psychiatrique ; que si le juge administratif est compétent pour connaître de la régularité d'une décision d'internement ou d'admission au titre du placement volontaire prise à l'égard d'une personne, il n'appartient qu'à l'autorité judiciaire de statuer sur les conséquences dommageables de l'ensemble des irrégularités entachant ladite décision ;
Considérant que M. X... a été hospitalisé à six reprises de 1982 à 1988 au centre hospitalier spécialisé de Fains-Veel sous le régime du placement volontaire ; que la demande présentée par l'intéressé devant le tribunal administratif de Nancy tendait uniquement à engager la responsabilité du centre hospitalier à raison du préjudice subi au double motif, d'une...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI