COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE LYON, 6ème chambre - formation à 3, 22/12/2011, 10LY02263, Inédit au recueil Lebon

Date de Résolution:22 décembre 2011
SOMMAIRE

71-02-04-01 Voirie. Régime juridique de la voirie. Droits et obligations des riverains et usagers. Riverains.

 
EXTRAIT GRATUIT
Vu la requête enregistrée le 22 septembre 2010, présentée pour la SAS BRICORAMA FRANCE, dont le siège est rue du Moulin Paillasson à Roanne (42300) ;
La SAS BRICORAMA FRANCE demande à la Cour :

1°) d'annuler le jugement n° 0900767 du 16 juillet 2010 par lequel le Tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté sa demande tendant à la condamnation du syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise (SMTC) à lui verser une indemnité de 45 500 euros en réparation du préjudice subi du fait des travaux de réalisation de la ligne n° 1 du tramway ;

2°) de faire droit à sa demande en condamnant le SMTC à lui verser une indemnité de 45 500 euros ;

3°) de mettre à la charge du SMTC une somme de 3 000 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ;
Elle soutient que :

- elle a exploité un magasin à l'enseigne Bricorama jusqu'au 23 décembre 2005, date de sa fermeture définitive ;
- les travaux de réalisation du tramway ont eu un impact important sur l'activité du magasin et sa fréquentation notamment, avec impossibilité d'accès entre les 25 juillet et 5 août 2005 ;
- il y a un lien entre la baisse d'activité du magasin et les travaux ;
- le dommage subi est suffisamment grave pour être considéré comme anormal, même si l'accès au magasin n'a été rendu que plus difficile ;
- les travaux ont entraîné une diminution évidente de son chiffre d'affaires dès janvier 2005, le maire de Clermont-Ferrand ayant interdit la circulation sur le boulevard Léon Jouhaux du 11 janvier au 16 septembre 2005 ;
- l'accès a été rendu impossible pendant les travaux ;
- les livraisons ont été rendues impossibles entre les 28 juillet et 4 octobre 2005 ;
- l'accès au magasin a été rendu impossible aux clients à partir du 28 juillet 2005, la rue du Faubourg des Juifs étant à sens unique ;
- le 20 juillet 2005, le maire de Clermont-Ferrand a prévu l'interruption de la circulation dans la rue Taravant ;
- le préjudice est spécial, compte tenu notamment de la nature des produits vendus, souvent lourds ou encombrants ;

Vu le jugement attaqué ;

Vu le mémoire, enregistré le 1er mars 2011, présenté pour le syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise (SMTC), dont le siège est 2 bis rue de l'Hermitage à Clermont-Ferrand, qui conclut au rejet de la requête et à ce qu'une somme de 4 000...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI